Lunaire Seconde

Dans l’océan d’en haut, au-dessus des Étangs,
Quatre autres semaines dans le froid févriaire.
Le temps d’un larghetto la reine solitaire
Se pare, éblouissante en ses rayons patents.

La maîtresse des flux soulève tous les flots.
Elle guide ma main : je regarde mes mots
S’écrire devant moi. Ita noctem demo.
Sur Bruxelles, le noir couvre le gris enclos.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.